Les blessures musculaires


Savoir identifier une lésion musculaire, c'est éviter de se blesser plus sérieusement en se disant: "ce n'est pas grave, ça va passer"! Alors voici quelques conseils parce qu'un sportif averti en vaut deux!

LA COURBATURE

C’est une douleur musculaire diffuse, due à la présence d’acide lactique mais aussi à des microtraumatismes musculaires après un effort intense ou prolongé (reprise du sport, entraînement trop chargé, compétition). Cette douleur survient après l’effort et se manifeste lors des mouvements. Pour y remédier, surtout pas de repos, ça ne ferait que prolonger la sensation douloureuse plusieurs jours, il vaut mieux privilégier la récupération active. Faites du vélo, de la marche ou des footings légers, de la natation, des massages, tout ce qui va activer la contraction musculaire en douceur et stimuler la circulation sanguine afin d’éliminer les toxines. Les étirements pourront être repris après 24 ou 48 heures pour permettre aux microtraumatismes de cicatriser.

LA CONTUSION

Appelée aussi « béquille », il s’agit d’un écrasement des fibres musculaires avec ou sans hématome, suite à une chute ou un choc violent directement sur le muscle. La douleur est immédiate, l’hématome apparaissant plus ou moins rapidement. Le muscle est très douloureux à la contraction et ça peut durer plusieurs jours.

Il faut le plus rapidement possible appliquer de la glace pendant 20 minutes en protégeant la peau avec un linge humide. Evitez les massages si l’hématome est important et préférez le drainage lymphatique manuel pour aider à son évacuation. Utilisez de l’arnica en pommade ou en granules homéopathiques. Faites du vélo, de la marche ,de la natation, des contractions statiques avec un appareil type compex. Allez chez votre kiné pour bénéficier d’ultra-sons, de drainage lymphatique manuel, de kinésio-taping….

Si l’hématome est très important, consultez votre médecin qui vous prescrira une échographie pour visualiser la localisation de la lésion et vous conseillera pour un traitement adéquat.

LA CONTRACTURE

Il s’agit d’un groupe de fibres musculaires qui ne se décontracte plus et se manifeste par la sensation d’une corde ou d’une boule très douloureuse au milieu du muscle concerné. La tension ou sensation de brûlure apparaît progressivement au cours de l’effort, diminue parfois au repos mais réapparaît dès la reprise de l’effort.

Pour lutter contre une contracture, utilisez chaleur, massages, étirements doux et progressifs de type « contracté-relâché » en enchaînant une contraction statique de 12 secondes, suivie d’un repos de 2 sec. et d’un long étirement. Si la contracture ne cède pas après quelques jours, allez chez votre kinésithérapeute.

Méfiez-vous : la contracture est le premier signal d’alarme d’une surcharge musculaire ! Si vous continuez l’entraînement de manière intensive avec des contractures, vous risquez un claquage !

LE CLAQUAGE ET L’ELONGATION

Le claquage est la rupture de quelques fibres musculaires au cours d’une contraction (pas nécessairement violente), quand c’est plus important, on parle de déchirure. L’élongation est aussi une lésion musculaire, qui surgit lors d’un effort en étirement, il y a allongement brusque des fibres musculaires entraînant une distension parfois jusqu’à la rupture. Dans les deux cas, la douleur est immédiate et violente comme si on recevait un coup de fouet, d’où l’expression de claquage !

Il faut impérativement interrompre son activité sportive et commencer par appliquer de la glace en protégeant la peau avec un linge humide plusieurs fois par jour par tranches de 20 minutes. La glace a un effet anti-inflammatoire. Rendez vous chez votre médecin, il vous prescrira des séances de kiné, à démarrer rapidement pour favoriser la cicatrisation musculaire. Vous pouvez également faire une échographie pour confirmer le diagnostic de déchirure et mesurer la lésion. Attention, dans ces accidents musculaires, après quelques jours la douleur diminue, voire disparaît très vite, ce n’est pas un indicateur de guérison ! Sachez que les délais de guérison sont les mêmes quelque soit votre niveau sportif : 3 semaines de cicatrisation, plus 3 semaines pour la consolidation, et encore 2 semaines pour la guérison. La reprise progressive des entraînements se fera sur les conseils de votre kiné au cours de cette période de convalescence et de soins. Le retour à la compétition est conseillé après écho de contrôle, dans les cas de déchirure importante.

À l'affiche
Posts récents
Par tags
Me suivre
  • Google+ Long Shadow
  • Facebook Long Shadow
  • LinkedIn Long Shadow
  • Twitter Long Shadow

Me contacter

Tél : 661 31 21 61

lreis.kineandcoach@gmail.com

  • Facebook Long Shadow

© 2018 par Laurence Reis . Créé avec Wix.com